L’histoire d’une voiture de course est rarement simple. Celle de la Ford GT40 ne déroge pas à la règle. Son appellation officieuse référençant deux numéros de châssis « P/1031- P/1047 » tend à prouver son passé pour le moins mouvementé. Personne ne sait exactement comment, mais à la mi-juin 1967, cette GT40 Mk II-B, qui avait commencé sa vie sous le numéro P/1031 –  construite chez Ford Advanced Vehicles à Slough, en Angleterre –  a mystérieusement changé d’identité et est devenue le numéro P/1047. Récit.

Roland Borghini

« A cette époque, Il y avait beaucoup de manipulations avec les GT40 », se souvient un mécanicien de Ford. « Au début de chaque saison, un carnet officiel devait être déposé pour chaque voiture, ainsi qu’une importante caution qui garantissait son apparition sur la ligne de départ. En cas d’accident, rendant impossible la réparation d’une voiture, il était donc moins coûteux d’intervertir les plaques de châssis avec une autre voiture plutôt que de renoncer à l’argent qui avait été déposé… » Des pièces essentielles pouvaient être aussi remplacées pour que la voiture reste compétitive en les prélevant sur une voiture sœur, même pendant les courses. En 1966, au terme d’une saison de course éreintante, la P/1031 est mise aux spécifications MkII-B de 1967, et reçoit un V8 de 427 cubic inch, (7 litres) à bloc cylindre « dry-deck » et nouveau système d’induction, plus puissant 500 ch et fiable. Pour la course des 24 heures du Mans 1967, Ford, désireuse de réitérer sa sensationnelle victoire 1-2-3 de 1966, engage une équipe de six voitures. Notre GT 40 bleu clair, porte alors le numéro 57 sur sa carrosserie et le N° de châssis P/1031, elle est secondée par deux autres sœurs dont la P/1047 et par quatre « J-Cars » MkIV, plus légères et plus aérodynamiques, aux célèbres châssis nid d’abeille en aluminium collé. La 57 bleu abandonne à la 18ème heure de course, moteur serré. 

Ford

La P/1047 est broyée lors d’un violent carambolage et mise au rencart. Notre GT40 bleu est envoyée alors précipitamment aux USA pour être reconstruite par Holman & Moody à Charlotte, en Caroline du Nord. C’est là qu’elle change de matricule. Vous suivez toujours ? Elle est désormais équipée de la plaque de châssis de la GT40   P/1047 récupérée sur l’accidentée du Mans. La légende raconte que « c’était pour honorer le passé prestigieux de la marque ». En vérité, on chuchote que la date de l’homologation de la P/1031 était en fait périmée. On renvoie donc la bête de course rebaptisée en France à la hâte. A la surprise générale, elle remporte les 12 Heures de Reims deux semaines seulement après Le Mans aux mains de Jo Schlesser et Guy Ligier ! Ce fait d’arme restera la dernière victoire d’une GT40 MKII et la seule victoire pour une MK II-B. Les deux autos prestigieuses existent toujours. Le châssis original P/1047, désormais restauré, coule des jours paisibles au Japon et revient hanter parfois les circuits européens lors de courses classiques. Quant à la P/1031 – P/1047, elle fait partie de l’incroyable collection du Revs Institute Museum à Naples en Floride.

Qui sommes-nous ?

Les spécialistes de l’assurance de Collection et de Prestige depuis 1960.

Nous assurons les véhicules jusqu’à 1 000 000 € et plus sur devis personnalisé, notre assistance est disponible 24/24, 7 jours sur 7 sans franchise kilométrique. Vous pouvez assurer toutes vos anciennes au sein d’un contrat flotte. Effectuez un devis rapide pour votre véhicule !

Partagez cet article