Le couperet est tombé, les vieilles voitures essence et diesel n’ont plus droit de cité dans 67 villes de France* depuis le 1er juin. Peu à peu nos chères automobiles se voient donc rejetées des villes au nom de « la mobilité douce » et de l’obsession du « zéro émission ». Pourtant les anciennes résistent encore au « car bashing ». TEA Cerede vous explique pourquoi.

Par Roland Borghini

On savait déjà que les autos, deux-roues et utilitaires légers classés Crit'Air 4, Crit'Air 5 avaient été bannis des villes (la semaine entre 8 heures et 20 heures, hors jours fériés). Apprenez que l’interdiction qui vient de tomber va s’appliquer désormais aussi aux voitures diesel Euro 1, 2 ou 3, immatriculées avant le 31/12/2005, aux voitures essence immatriculées avant le 31/12/96 et même aux véhicules de location et à ceux immatriculés à l'étranger.

(l’arrêté complet de la Préfecture https://cdn.paris.fr/paris/2021/05/28/23fb2b69cfa451a4e517f1bc6e3001b7.pdf).

D’après AAA DATA, l’expert en données automobiles, c’est plus de 320.000 véhicules qui seront concernés par cette décision, ne serait-ce qu’en zone parisienne. Message d’espoir, les véhicules immatriculés grâce au certificat de collection (CIC) disposeront d’une dérogation et seront autorisés à rouler dans les rues pavées de la Capitale. Pour Laurent Heriou, Président de la Fédération Française des Véhicules d’Epoque (FFVE**), cette dérogation est logique et ne relève en rien du miracle. « A Paris, nous avons cinq ans de recul. L’arrêté confirme donc, en fait, celui de 2016. Il valide au passage les études et les données réalisées. Elles ne laissent apparaître aucun problème lié à la circulation des véhicules anciens ».

En revanche, pour les propriétaires de Young Timer – ces automobiles de moins de 30 ans n’ayant pas accès au sésame du CIC – on ne décolère pas. « Cette décision n’est pas seulement inique, elle est totalement grotesque, explique Peter Kudreau propriétaire d’une Porsche 993 de 1993. Tout le monde sait bien qu’un amoureux d’autos rares roule statistiquement beaucoup moins que les autres. Par ailleurs, il chéri son véhicule en l’entretenant beaucoup mieux. Même s’il pollue un peu plus que la moyenne, il le sort plus rarement, alors pourquoi inventer encore de nouvelles règles contraignantes ? ». 

Entre « reconquête végétalisée » et piétonisation de l’extrême, rien ne prouve en effet que l’exclusion progressive des vieux véhicules fasse baisser la pollution. Le pic de pollution du 28 mars 2020 observé dans les 5 départements des Hauts-de-France en plein confinement du au Covid 19 en est une belle illustration. Il a en effet eu lieu alors que la France entière était cloitrée et que la plupart des voitures étaient au garage…

« Depuis nos derniers recensements, une chose apparait évidente, continue Laurent Heriou, selon les agglomérations, les véhicules en CIC représentent 0,5 à 0,8 % du parc roulant. Sachant que ces véhicules roulent quinze fois moins que la moyenne du parc, cela représente 0,2% des kilomètres parcourus. En plus, les ZFE luttent contre les émissions de particules émises par les diesel pré-FAP. Seul 4% du parc des anciennes marchent à ce carburant. L’effet sur la qualité de l’air est donc impossible à mesurer ».

Un dernier argument de poids est en passe de faire vaciller les maires hésitants des grandes villes. L’automobile de prestige et de collection n’a jamais réuni autant d’amateurs. Elle fait vivre par ailleurs des dizaines de milliers d’artisans qui perpétuent un véritable savoir-faire autour de l’entretien et la restauration de ce qu’on peut appeler désormais un véritable patrimoine culturel. Il représente au passage un chiffre d’affaires de 4 milliards d’euros. En ces temps difficiles, c’est loin d’être neutre. Les audiences des émissions de vulgarisation telles que Vintage Mecanic sur RMC, qui frôlent les 800.000 téléspectateurs, sont là aussi pour prouver que la passion automobile n’est pas réservée à une élite, mais séduit au contraire le plus grand nombre.

 

Pour faire passer votre ancienne en « véhicule de collection », rendez-vous sur le site de la FFVE (Fédération Française des Véhicules d’Epoque): https://www.ffve.org/obtenir-une-attestation-ffve

Vous êtes à la recherche d’une assurance pour votre véhicule de prestige ou pour votre véhicule de collection ? TEA CEREDE met à profit son savoir-faire pour vous offrir une assurance véhicule de prestige ou véhicule de collection unique en France destinée aux propriétaires de véhicules d’exception.

Grâce à notre structure à taille humaine, vous bénéficiez de la qualité de service qui a fait notre réputation. N’attendez plus et assurez la dès aujourd’hui chez TEA Cerede !

 

*L’agglomération parisienne (40 communes dont Paris), la Métropole de Grenoble (27 communes dont Grenoble), la Métropole de Lyon. D’ici la fin d’année 2021, de nouvelles zones à faibles émissions seront créées dans les métropoles de Aix-Marseille-Provence, Nice-Côte d'Azur, Toulon-Provence-Méditerranée, Toulouse, Montpellier-Méditerranée, Strasbourg, Rouen-Normandie.

 

**La FFVE reconnue d’utilité publique par décret du 9 juillet 2009 a été mandatée par L’Automobile Club de France (ACF), L’Automobile Club de l’Ouest (ACO), Le Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA), Le Comité des Constructeurs Français Automobile (CCFA), La Fédération Française du Sport Automobile (FFSA) , L’Automobile Club de Monaco (ACM), Commission Historique, La Fédération Internationale des Véhicules Anciens (FIVA), La Fédération Internationale de l’Automobile (FIA), Commission Historique, La Fédération Française de Motocyclisme (FFM)