L’année dernière la petite barquette Lotus a fêté ses vingt ans avec 32 000 unités produites.

Présentée pour la première fois au salon de Francfort en 1995, l’Elise avait l’impérieuse mission de redresser la marque Anglaise. En faisant oublier au passage, le triste souvenir de l’Elan traction avant.

ADN de la Lotus Elise

Le cahier des charges était simple. La nouvelle Lotus devait respecter la marque de fabrique du constructeur, son ADN : la légèreté couplée à la performance. En somme, la philosophie de son créateur Colin CHAPMAN, parfaitement résumée par sa célèbre formule : « Light is Right ».

Résultat, à ses débuts la Lotus Elise pèse 1300 kg grâce à son châssis Alu Epoxy. Mais son moteur disposé en position « centrale arrière » est un Rover 1.8L de 120 cv double arbre à cames, souvent critiqué pour sa fiabilité et sa fragilité. Le bloc sera donc remplacé par un Toyota de 130 ch à partir de 2004 (distribution par chaine)  puis par une version compresseur développant la puissance de 220 cv.

Quelque soit la motorisation,  le rapport poids puissance de l’Elise est impressionnant. Ce qui lui confère des qualités indéniables. Et des vitesses de passage en courbe - sur le sec - diaboliques. « On est positionné très près du sol » explique un fan, « comme dans une monoplace. L’équilibre global de la voiture est magique. La direction est directe et précise. La boite de vitesse à 5 ou 6 rapports tombe bien sous la main en sortant tout droit du tunnel de boite placé très haut ». Il n’y a pas de fioritures. Le message est clair : l’auto est construite pour le pilotage. 

Lotus Elise : une passion

On l’aura compris, la Lotus élise ne séduit pas, elle envoute. En plus elle est abordable. On peut en trouver sur le marché de l’occasion dès 17 000 €, voir moins si la conduite à droite n’est pas un problème (modèle importé d’Angleterre).  L’entretien est aussi très bon marché du fait du grand nombre d’indépendants spécialisés dans la marque, de son moteur de conception classique et du coût des pièces détachées de grande série.  

La Lotus est également un point d’entrée idéal pour faire du circuit , car beaucoup moins chère qu’une Porsche. Elle est pourtant capable de tenir la dragée haute aux 911, grâce à sa vélocité.  C’est la voiture « école » idéales pour les Gentleman Driver en herbe.

Le design plait beaucoup et dans sa première livrée en 1995, elle n’est pas sans rappeler la Dino 246GT…

Lotus Elise édition spéciale "Roger Becker"

Les photos d’illustration représentent l’édition spéciale « Roger Becker ». Du nom de l’ingénieur en chef de la marque qui s’est vu offrir cette Elise suréquipée  pour son départ à la retraite. La configuration est presque « idéale » : Jantes en alliage ultralégères, amortisseurs Bilstein, barre antiroulis avant réglable, différentiel autobloquant… Cette édition, également disponible sur les Exige, est signée discrètement sur la custode arrière gauche mais également sur une plaque constructeur numérotée, fixée au niveau du siège passager. 

Et l’assurance dans tout ça ? Il faudra compter environ 700 € par an pour une couverture tous risques valable sur circuit, sans conduite exclusive et sans limitation kilométrique chez TEA CEREDE tradition pour une Elise MK1 de 1998.

 Vous possédez une Lotus Elise ou vous avez le projet d'en acheter une ? Faites un devis d'assurance pour votre Lotus Elise