TEA CEREDE vous livre les bons conseils pour repartir en toute sérénité sur les routes avec votre voiture de collection.

L’assurance de votre voiture de collection a été renouvelée, votre nouvelle carte verte est en place, il ne vous reste plus qu’à démarrer votre voiture. Voici quelques conseils de base, à lire soigneusement, avant de reprendre la route avec votre voiture de collection ou de votre voiture de sport.

1- Assurez-vous d’avoir des pneumatiques en bon état.

Première chose essentielle, avant tout, regonflez les pneus de votre voiture de collection. Il n’y a pas pire que l’immobilité pour le caoutchouc. Regardez bien au passage si vous n’avez pas une chaussette (partie extérieure du pneu) à plat. Si les pneus sont desséchés et laissent apparaître la présence de crevasses, changez impérativement le pneu. Il a toutes les chances de ne pas passer l’été, voire d’exploser. Dans tous les cas n’hésitez pas à sur gonfler provisoirement vos pneus de 2 ou 300 g de plus, le temps qu’ils retrouvent leur forme. Si vos pneus sont à carcasse radiale, ils risqueront d’être affaissés : C’est l’effet « pneus carrés » que l’on ressent parfois après une longue immobilisation à partir de 90 Km/h. Si vous n’avez pas de compresseur ou de pompe à pied chez vous, faites-les gonfler immédiatement après les premiers kilomètres. Dans tous les cas apprenez à lire les infos sur vos pneus, elles sont capitales. Hormis la taille, le diamètre et l’indice de vitesse, elles vous livreront la date de fabrication de ces derniers. Intitulé DOT (Department of Transportation) ce numéro sur votre pneumatique vous donnera sa date de production. Il est composé de 4 chiffres indiquant la semaine de fabrication et l'année.

Exemple : DOT B94W HWNX 390.

- B9 : Code de l'usine où le pneu a été fabriqué.

- 4W : Code dimensionnel propre au manufacturier.

- HWNX : Code optionnel propre au fabriquant.

- 903 : Date de fabrication du pneu. Ici, le pneu a été fabriqué lors de la 39ème semaine de l'année 2003

C’est compliqué mais c’est important. On a trop souvent vu des pneus sans imperfections visibles, exploser car trop anciens. Cependant la gomme des pneumatiques s'est considérablement améliorée au fil du temps. N’oubliez pas que si votre pneu explose, et qu’un écrou têtu vous empêche de remplacer la roue, l’assistance incluse dans votre contrat d’assurance automobile prévoit le dépannage et l’aide au remplacement sans aucun frais.

2- Une bonne alimentation électrique

Avant le démarrage, au moment où vous rebranchez la batterie, pensez à nettoyer les cosses de batterie et à les graisser. Vous éviterez ainsi le sulfatage (apparence de calcaire blanc qui ronge le métal). Pour une Youngtimer, optez pour une charge de batterie préventive plutôt que pour un démarrage avec booster. Effectivement, le booster peut détériorer des systèmes électroniques aussi basiques que des comptes tours des modernes ou des régulateurs d’alternateur. Inutile de rappeler que la batterie doit avoir une charge maximale avant d’être rebranchée.

3- Vérification des niveaux

Vérifiez les niveaux de liquide de frein et d’embrayage. Il n’y a pas pire que de lutter pour démarrer et de s’apercevoir qu’on ne peut pas passer les vitesses à cause d’une fuite au récepteur, quand le moteur tourne enfin. Vérifiez également le niveau de liquide de refroidissement dans le radiateur et le vase d’expansion de votre voiture ancienne. Les craquelures éventuelles sur les durits (tuyau en caoutchouc) les traces de vert de gris sur le radiateur, les tâches sous le réservoir d’essence ou sous le pont sont autant d’indices qui révèlent une fragilité sur votre voiture.

4- Démarrage de votre voiture de collection.

Si votre voiture a un starter manuel, actionnez-le sans toucher la pédale d’accélérateur. Faites attention à ne pas trop insister lors des cessions de démarrage. Les cosses peuvent chauffer. Pour les carburateurs avec starter automatique, pomper à froid sans faire tourner. Pour les starters à électro aimant, mettez le contact en marche et laisser écouler 10 secondes. Le temps que la pompe à essence électrique fasse aussi son travail, si vous savez ou elle se trouve, aidez la en tapotant dessus (mini Cooper sous le faux châssis arrière, Jaguar XJ6 coffre arrière, Type E aile arrière gauche, Range Rover coffre arrière etc). Si la voiture est noyée, supprimez le starter à main et accélérez à fond. Si elle ne veut toujours pas démarrer, débranchez un fil de bougie en mettant une autre bougie afin de vérifier l’étincelle de l’allumage. Si le moteur refuse de démarrer laisser reposer pour que l’essence s’évapore ou démontez les bougies pour accélérer le processus. Si le moteur démarre et que les carburateurs fuient, tapez sur le haut des bouchons des jauges à huile avec le manche d’un tournevis pour décoller les membranes.

5- Vérification du freinage de votre voiture ancienne

Pour le reste, vérifier immédiatement le freinage quand votre belle démarre enfin. Sauf en ville, il est parfaitement possible de ne pas toucher aux freins pendant 10 km et de découvrir, qu’il n’y a plus de pression au 1er freinage, ou que celle-ci freine en crabe. Lors du premier plein d’essence, n’hésitez pas à ajouter à votre essence un peu d’huile. Ce stratagème lubrifiera le circuit d’alimentation des carburateurs à huile qui souffrent souvent de sécheresse depuis la disparition du plomb dans le carburant.

A présent, il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne route !

Vous avez une voiture de collection et vous souhaitez l’assurer avant de reprendre la route ? N’attendez plus et faites votre devis en ligne dès aujourd’hui !